La qualité de vos Data ou la vie ?

De la Business Intelligence pas cher, rapide, des chiffres justes, sans aucune maintenance, avec un déploiement rapide et surtout sans coût de licences…

Ne rêvez pas cela n’existe pas ! On a beau vous dire que cela ne coute pas cher à installer, rien à administrer et que cela va vite se mettre en œuvre, c’est un leurre.

Dans la vraie vie, la qualité se paie, mais les économies ne sont peut-être pas forcément où l’on pense.

La Qualité ?

Maintenant, il s’agit de choisir et de proposer à la DSI, le bon schéma de Système d’Information Décisionnel, d’apporter les ressources et les compétences nécessaires pour ce challenge. Aussi, je m’entoure des meilleurs experts sur les différents sujets

Le choix de la base de données sera lui aussi déterminant, et ses performances vont littéralement « bluffer » l’équipe projet. En moins de dix jours, les premiers indicateurs sont présentés au comité de pilotage, qui adhère et choisi de poursuivre avec nous.

Aussi, les attentes grandissent au regard du potentiel de la solution, et rapidement nous apportons « la cerise sur le gâteau » grâce aux analyses prédictives. Voilà mises en relation les corrélations d’achats de notre chère ménagère, et mis en évidence ses choix de produits.

Dans un contexte de négoce, les perspectives d’analyses sont évidemment centrées sur les marges. Les indicateurs clefs principalement destinés aux Directeurs de magasins, mais bien sûr à la Direction Générale, qui consulte les tableaux de bords de gestion quotidiennement.

Plus concrètement, les dimensions (dont le nombre n’est pas exhaustif, au regard des capacités et des performances de l’application et du Data WhareHouse) s’articulent sur le temps (granularité la plus fine quotidienne), sur la géographie (région, département, ville et magasin), et sur les produits (famille, sous-famille, article).

De l’intelligence au service de la donnée

La définition générique du Petit Larousse désigne : « Ce qui rend quelque chose supérieur à la moyenne. ».  Pour l’ISO 9000, c’est l’ « aptitude d’un ensemble de caractéristique intrinsèque à satisfaire des exigences ».

Son origine sémantique provient du latin Qualitas qui signifie « Manière d’être », fait de ce qu’on est pour, opposer l’être et l’avoir. La qualité est opposée à la quantité. C’est un terme créé par Cicéron (Homme d’état romain et auteur latin qui vécut de 106 à 43 av JC) sur le modèle du mot grec qualis.

Dans le monde informatique on peut aussi entendre des termes comme « qualité de service » (QDS), qualité des systèmes informatiques, qualité de donnée, …

De la qualité à toutes les sauces et dans toutes les strates de l’entreprise. Mais ce qui m’intéresse tout particulièrement d’aborder dans cette réflexion est la qualité associée à une tâche, un travail ou un service mais aussi dans une façon de vivre et de penser.

En effet, dans notre société actuelle nous n’avons plus le temps pour rien, nous courrons après presque tout et nous sommes dans une gestion par l’urgence. Nous recevons trop d’informations que nous ne pouvons pas traiter ou analyser correctement avec notre petit cerveau humain, trop encombré par nos problèmes quotidiens, professionnels, personnels et environnementaux. Trop de mails, de publicité, de réunions, pas assez d’espace disque, pas assez de réseau, des machines obsolètes, plus de budget informatique et je pourrais continuer comme ça encore longtemps…

Penser qualité c’est mieux vivre

Tous les jours nous sommes matraqués dans les médias que la France va mal, c’est la crise, le chômage, la concurrence extérieure pas chère, le coût de la vie trop élevé, la malbouffe, le surpoids, …

Et pourtant nous avons tout pour nous en sortir et aller mieux, tout est là sous nos yeux.

Prenons un exemple qui parlera à tout le monde : l’alimentation.

Nous manquons de temps pour bien manger et quand je dis « bien manger » ce n’est pas nous faire plaisir avec des quantités gargantuesques pour assouvir nos petits plaisirs personnels. Mais bien de manger sainement pour que notre corps fonctionne de manière optimale. Nous vivons quand même dans une société où nous sommes obligés de faire du sport pour éliminer notre trop plein de calories !

J’ai changé ma façon de m’alimenter depuis plus d’un an, pour revenir aux fondamentaux. Je suis devenu pragmatique ! Manger moins, mais mieux, avec des produits de qualité.

Pourquoi acheter une tomate qui vient de l’autre bout de l’Europe, qui a été cueillie verte pour qu’elle mûrisse dans le camion, qui va faire consommer du gasoil pour arriver jusqu’à nous et polluer la planète ? Et tout ça pour gagner quelques centimes que de toute façon nous devrons payer en cotisant dans les charges salariales pour subventionner les agriculteurs qui seront devenus chômeur ou dépendants aux aides européennes.

Aujourd’hui, je regarde d’où provient cette tomate et je privilégie les circuits courts, une tomate locale parce que c’est meilleur pour nous (en goût et pour mon corps), pour l’économie de la région et pour la planète. Vous allez me dire oui ça coûte plus cher, mais si c’est meilleur pour nous, pour le goût en bouche, pour l’économie, pour la planète et au final pour nous ? Et si cela réduit mes futures dépenses de santé ou mes futurs régimes ?

Oui la qualité coûte plus cher sur le moment, mais est beaucoup plus rentable sur le long terme !

If you buy quality, you only cry once.

Acheter de la qualité, c’est choisir de ne pleurer qu’une seule fois

Traduction : Acheter de la qualité, c’est choisir de ne pleurer qu’une seule fois.

C’est un dicton anglais qui a commencé à être utilisé dans la presse dans les années 20. Ce slogan d’entreprise a été popularisé en Californie dans les années 70.

Un de nos clients, qui travaille avec plusieurs sociétés externes, a besoin de données pour consolider l’activité de ses commerciaux en force supplétive. Le sous-traitant, qui n’est pas spécialisé dans ce type d’extraction, fait appel à une société offshore pour des raisons de budget.  Passons déjà les problèmes de communication et d’interprétation et les « pas de problèmes (avec l’accent) » sur nos questions techniques et fonctionnelles.

Résultat des courses : depuis la mise en place de ce processus et l’intégration de leurs données toutes les semaines depuis 3 mois, les fichiers ont été juste à 3 reprises. Problème de doublons, de ligne à vide, de caractères « exotiques ». Ceci nous oblige à retraiter et contrôler ces fichiers toutes les semaines. Cela induit une perte de temps récurrente, une perte de confiance dans le processus et donc dans l’image de marque du sous-traitant. Et tout ceci à la base pour une question de coût !

Je suis persuadé d’une chose : la qualité est la solution aux problèmes

De la Qualité dans le service

En créant Business Cairn, nous avons inspecté le marché du service informatique dans la région Rhône-Alpes : beaucoup de grosses structures qui vendent du jeune diplômé ou du stagiaire sans expérience et finalement assez peu d’experts ou de vraies pointures dans leurs domaines.

C’est pourquoi nous avons fait le choix de la qualité et de l’expertise. Nous pensons qu’un expert est plus performant que 2 ou 3 jeunes pousses en formation ou en manque d’expérience. Pour nous l’expertise est un gage de qualité, une philosophie. Donc, évidemment, un expert est plus cher qu’un junior. Mais s’il fait le travail de 2 juniors, est-il toujours aussi cher ? N’y a-t-il aucune valeur ajoutée à bénéficier de son expérience et de son background de problèmes déjà résolus dans d’autres contextes ?

Un autre exemple récent : un rapport développé sous IBM Cognos mettait plus de 20 minutes à s’exécuter. L’utilisatrice avait le temps de prendre son café, de discuter avec ses collègues et enfin avoir l’analyse qu’elle attendait. Pour pallier les problèmes de lenteur, un prestataire préconisait de changer l’infrastructure : il fallait donc acheter du matériel… du gros. Un de nos Expert s’est posé sur ce problème. Il a repensé la conception du rapport et a optimisé la base de données. Le résultat a été spectaculaire : le rapport s’exécute désormais en 3 secondes… sur la même machine.

Si votre DataWarehouse est bien construit, qu’il est pérenne dans le temps et réactif, ne vaut-t-il mieux pas le meilleur architecte possible ? Si vous faisiez construire votre maison, ne préféreriez-vous pas un architecte expérimenté et reconnu afin d’avoir la garantie d’une habitation sans vice et solide, pensée pour durer ?

La qualité et l’expérience sont les clés de la réussite et sont des rouages de synergie et d’évolution. C’est le message que nous véhiculons chez chacun de nos clients, tous les jours.

Fabriquez des produits de qualité, ayez de bons outils, vous aurez moins de soucis et vous irez mieux, car le temps c’est de l’argent et la qualité vous différenciera de vos concurrents.

Alors choisissez la qualité même si c’est plus cher et plus long, vous en retirerez des bénéfices précieux dans la durée et vous ne vous en porterez que mieux… ce sont nos clients qui le disent.

L’équipe Business Cairn